Sauf en l'absence d'alternative - L'Europe sur le point d'interdire le valproate chez les femmes

Sauf en l'absence d'alternativeL'Europe sur le point d'interdire le valproate chez les femmes

Mélanie Maziere
| 29.03.2018

Il ne reste plus qu'une étape pour que le valproate soit interdit pour les femmes en Europe, dans les troubles bipolaires et la prévention des migraines. Dans l'épilepsie, il pourra être prescrit si aucune alternative n'est possible et la patiente devra être parfaitement informée des risques encourus.

Après l'approbation du comité de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne du médicament (EMA) le 9 février dernier, c'est au tour du groupe de coordination pour les reconnaissances mutuelles et les procédures décentralisées concernant les médicaments à usage humain (Coordination group for mutual recognition and decentralised procedures - Human - CMDh) de valider les nouvelles restrictions concernant la prescription de valproate en Europe. Une initiative qui revient à l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires