Valproate et femmes enceintes - L’EMA suit le chemin tracé par la France

Valproate et femmes enceintesL’EMA suit le chemin tracé par la France

Mélanie Maziere
| 15.02.2018

Dans le dossier du valproate chez la femme enceinte ou en âge de procréer, l’Agence française du médicament (ANSM) a pris des mesures, ces deux dernières années, dépassant largement les préconisations européennes. C’est maintenant l’Agence européenne du médicament (EMA) qui s’apprête à suivre les recommandations de la France.

Le 7 juillet dernier, le patron de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), Dominique Martin, annonçait l’interdiction de prescription du valproate dans l’indication des troubles bipolaires chez la femme enceinte et la femme en âge de procréer sans moyen de contraception efficace.

Il affirmait alors que la France était « le seul pays au monde à le faire ». Les deux spécialités concernées, Dépamide et Dépakote, ont été contre...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
pharmacie

À la Une Activité officinale : le calme après la tempête

Après avoir connu deux vagues records correspondant l'une à l'afflux de demandes de paracétamol et de renouvellement d'ordonnances, l'autre à des prescriptions insolites en hydroxychloroquine, l'activité officinale est en chute libre depuis dix jours. Comment faire face à cette situation inédite sans trop de casse ? Commenter

Partenaires