Vigilance requise !

Publié le 06/11/2020

Contre-indications absolues, en dehors de la grossesse et de l’allaitementChez les hommes recevant du méthotrexate, il est recommandé d’attendre au moins 3 mois (un cycle de spermatogenèse) entre son arrêt et une conception.Effets indésirablesAprémilast : troubles digestifs (nausées, diarrhées) - fréquents à l’initiation du traitement, céphalées.Ciclosporine : insuffisance rénale (la néphrotoxicité impose de limiter le temps de traitement), hypertension artérielle, tremblements, paresthésies, sensations de brûlures aux mains et aux pieds, hirsutisme, nausées/vomissements, diarrhées, hyperplasie gingivale, troubles métaboliques (hyperkaliémie, hyperuricémie, hypomagnésémie). En raison de la diminution des réponses immunitaires, elle peut augmenter (tout comme le tacrolimus) le risque de survenue de certaines tumeurs malignes ou de lymphomes.Dérivés de la vitamine D : irritation cutanée (réversible à l’arrêt), rares effets systémiques (hypercalcémie, hypercalciurie).Dermocorticoïdes : risque infectieux (du fait de leur activité immunosuppressive locale), atrophie cutanée au site d’application, allergie de contact (au corticoïde, au produit éventuellement associé ou à l’excipient), dermites rosacéiformes, troubles de la pigmentation, effets systémiques (hypercorticisme).Méthotrexate : asthénie, troubles digestifs, perturbations du bilan hépatique.Rétinoïdes par voie générale (acitrétine) : sécheresse cutanéo-muqueuse (chéilite, xérose…), risque de xérophtalmie, épistaxis, dyspareunie, photosensibilité, douleurs musculaires et osseuses, perturbation du bilan lipidique (hyperlipidémie) et des transaminases.Tacrolimus : sensation de prurit ou de brûlure, le plus souvent modérée et transitoire.Les interactions médicamenteusesMéthotrexate : ne pas associer aux salicylés (lorsque la dose de méthotrexate est supérieure à 15 mg par semaine), aux médicaments contenant du sulfaméthoxazole et du triméthoprime : augmentation du risque d'anomalie de la numération formule sanguine ; ni à la phénytoïne : risque de convulsions.Ciclosporine : risque d’augmentation de son taux sanguin avec certains antibiotiques (pristinamycine, érythromycine, roxithromycine, josamycine, des antifongiques par voie générale (kétoconazole, fluconazole, itraconazole), les contraceptifs oraux et certains inhibiteurs calciques ; et d’effet inverse avec le triméthoprime, l’octréotide, la rifampicine, le phénobarbital et certains antiépileptiques (carbamazépine, phénytoïne).Acitrétine : ne pas associer aux antibiotiques de la famille des cyclines (risque d’hypertension intracrânienne) et au méthotrexate (risque d’hépatite). Attention aussi à la prise de vitamine A (risque d’intoxication à la vitamine A). Attention : la transformation de l'acitrétine en étrétinate (également tératogène et dont la demi-vie est plus longue : environ 120 jours), est favorisée par la prise d'alcool (boissons, médicaments, aliments). 


Source : lequotidiendupharmacien.fr