Quelques cas particuliers

Publié le 04/12/2020

Grossesse et allaitement :Le disulfirame est contre-indiqué en cas de grossesse, et l’acamprosate en cas d’allaitement.La varénicline et le bupropion sont déconseillés au cours de la grossesse et de l’allaitement.Par prudence, la naltrexone est déconseillée durant la grossesse et l’allaitement. Néanmoins, il est déconseillé d’en arrêter l’administration durant la grossesse en l’absence de certitude que la femme enceinte restera sevrée sans traitement.La buprénorphine et la méthadone sont déconseillées au cours de l’allaitement.En principe, le baclofène ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse et l’allaitement doit être évité.Insuffisance rénale ou hépatique :L’acamprosate est contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale.Nécessité de tenir compte d’une éventuelle insuffisance rénale pour adapter les doses de baclofène et de varénicline.


Source : lequotidiendupharmacien.fr