Dans quelles situations cliniques ?

Publié le 04/12/2020

Le disulfirame est réservé aux patients visant l’abstinence (en 2e intention), tandis que l’acamprosate et la naltrexone sont utilisés pour la prévention des rechutes. Le nalméfène et le baclofène (en 2e intention), quant à eux, sont employés dans le cadre d’une réduction de la consommation d’alcool.Si les substituts nicotiniques facilitent grandement l’arrêt du tabac, ils n’induisent pas de réaction de répulsion vis-à-vis de lui.La varénicline est recommandée en deuxième intention, après échec des traitements de substitution nicotinique et le bupropion en dernière intention en raison de ses effets indésirables.La buprénorphine haut dosage et la méthadone sont des substituts de synthèse aux opiacés indiqués dans le traitement substitutif de la dépendance avérée aux opiacés dans le cadre d’une thérapeutique globale de prise en charge médicale, sociale et psychologique. 


Source : lequotidiendupharmacien.fr