Apnées du sommeil  - De nouveaux critères pour le choix des traitements

Apnées du sommeil  De nouveaux critères pour le choix des traitements

18.09.2014

La Haute Autorité de santé (HAS) publie de nouvelles recommandations sue la prise en charge dans l’apnée du sommeil. « Avec 4 % de la population adulte française atteinte d’apnées du sommeil et un recours croissant aux dispositifs médicaux de pression positive continue, le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) constitue un enjeu sanitaire et économique majeur », souligne la HAS.

  • La HAS a évalué la place des dispositifs médicaux disponibles

EN 2013, le remboursement du dispositif de PPC avait été au cœur d’une polémique. Un arrêté du 22 octobre 2013 finalement suspendu par le Conseil d’Etat, avait conditionné son remboursement par l’assurance-maladie à une bonne observance.

La HAS a évalué la place des dispositifs médicaux disponibles : pression positive continue (PPC) et orthèses d’avancée mandibulaires (OAM) dans la prise en charge du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). La Commission...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires