Substitution générique

De l’art du remplacement  Abonné

Publié le 30/11/2015
Même si la substitution est passée dans les mœurs, dispenser des génériques demande attention, rigueur et aussi doigté. Tout un art ! Quelques précisions pour bien substituer au quotidien et se rapprocher le plus possible de l’objectif national de 85 %.

Quels médicaments substituer ?

Les génériques sont présents dans la plupart des classes thérapeutiques mais les cinq plus vendus en officine sont l’amoxicilline, l’association tramadol/paracétamol, le zolpidem, l’oméprazole et l’ibuprofène (chiffres 2013). En valeur, le classement diffère forcément un peu : atorvastatine, clopidogrel, oméprazole, esoméprazole, amoxicilline/acide clavulanique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte