Un peu de physiopathologie  Abonné

Publié le 11/10/2012

Avec l’âge, la multiplication des radicaux libres entraîne une baisse des défenses naturelles qui se répercute au niveau de l’ADN mais aussi au niveau des protéines et des lipides dont le taux dans le stratum corneum diminue. Parallèlement, l’activité protéolytique accrue des métalloprotéases provoque des anomalies de structure comme une perte de fermeté, des rides, des pores dilatés et une érythrose, ainsi qu’une perte fonctionnelle de la peau (hydratation, mélanogenèse).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte