Exercice professionnel - Exercer au sein d’une maison de santé

Exercice professionnelExercer au sein d’une maison de santé

Charlotte Demarti
| 26.03.2018

Pour améliorer la prise en charge des patients et éviter la désertification médicale, des professionnels de santé se réunissent au sein de maisons de santé. On comptait plus d’un millier de maisons de santé sur le territoire français en 2017, et 337 devraient prochainement voir le jour. Les pharmaciens sont de plus en plus impliqués dans ces projets qui permettent de lutter contre la désertification médicale, de réunir les professionnels de santé autour de projets communs et de favoriser l’offre de soins.

  • maison de santé
  • bouzige

Se former en interprofessionnalité, participer à des réunions avec des médecins, infirmières, kinés, podologues, orthophonistes, etc., discuter de cas complexe, partager ses données informatiques pour mieux anticiper la préparation de l’ordonnance ou informer d’une non-observance… Toutes ces tâches et bien d’autres sont facilitées lorsqu’elles sont réalisées dans le cadre d’une maison de santé pluriprofessionnelle (MSP), des structures qui permettent à des professionnels de santé de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires