Les adjoints au quotidien - Quelle place pour votre formation ?

Les adjoints au quotidienQuelle place pour votre formation ?

Charlotte Demarti
| 20.11.2017

Avec le DPC devenu triennal depuis le premier janvier 2017, les organismes de formation constatent un recul de la fréquentation des stages. Depuis l'obligation du développement professionnel continu (DPC) instaurée en 2013, les pharmaciens adjoints se forment assez bien. Mais ils se heurtent parfois aux réticences des titulaires, peu enclins à leur laisser du temps (durant le travail surtout) pour se former régulièrement, pour des raisons d’organisation. L’obligation de DPC devenue triennale au lieu d’annuelle risque d’accentuer ce phénomène.

  • Philippe Denry

Les adjoints en pharmacie sont des salariés qui ne négligent pas leur formation. Pour Philippe Denry, « plus de 50 % des adjoints se forment, en général sur des sessions d’une à deux journées par an, et certains adjoints font deux ou 3 formations dans l’année ».

Selon les données d’Actalians (organisme paritaire collecteur agréé des professions libérales, des établissements de l’hospitalisation privée et de l’enseignement privé), les organismes de formation ont...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires