Les questions à l’officine

Publié le 21/09/2021

Quels conseils d’hygiène pouvez-vous donner à ma fille de 23 ans à qui on vient de diagnostiquer une maladie de Verneuil ?On recommande de s’en tenir à une toilette classique à l’eau et au savon (de préférence surgras) ou avec un pain sans savon. Il faut éviter les phénomènes de macération par une hygiène stricte et un séchage soigneux des plis. Le port de vêtements larges en coton est recommandé. Dans le même ordre d’idée, les longs trajets en voiture, notamment l’été, ne sont pas recommandés.Le talc n’a aucune efficacité. Il est recommandé de choisir un déodorant sans alcool et bien sûr non irritant. S’agissant de l’épilation, certaines personnes sont aggravées et d’autres améliorées. Le rasage semblant favoriser les poussées, mieux vaut sans doute utiliser une tondeuse.Mon médecin m’a prescrit des antibiotiques mais sans faire réaliser un antibiogramme avant. Cela m’étonne un peu. Est-ce normal ?Très probablement oui ; cela étant, tout dépend du stade des lésions. En effet, les flores microbiennes sont souvent différentes selon qu’il s’agit de lésions de grade I, II ou III de Hurley. Pour cette raison, le traitement antibiotique est habituellement probabiliste et ne nécessite pas la réalisation de prélèvements bactériologiques locaux. En revanche, en cas de fièvre – ce qui est inhabituel dans le contexte d’une maladie de Verneuil – il est recommandé de pratiquer des mises en culture et des antibiogrammes.Mon dermatologue m’a parlé de la chirurgie. Qu’en est-il ?La chirurgie et le traitement médical ne sont pas exclusifs l’un de l’autre. Si la chirurgie est le seul traitement des séquelles fibreuses et des cicatrices rétractiles à l’origine de limitation des mouvements. Idéalement, elle doit être réalisée en dehors des poussées, elle peut aussi être très utile au moment des poussées en ouvrant et en vidant les nodules inflammatoires remplis de pus. Il peut s’agir aussi éventuellement d’un geste chirurgical plus large adapté à chaque cas. Cela entraîne un soulagement immédiat, mais n’empêche pas les récidives, pouvant justifier une exérèse importante.Il faut savoir que l’apparition de nouvelles lésions est aléatoire et qu’elles peuvent survenir, notamment, sur un autre site.


Source : lequotidiendupharmacien.fr