Les questions à l’officine

Publié le 19/05/2020

Je suis asthmatique et j’envisage une grossesse. Je me pose beaucoup de questions sur les possibles risques encourus. Qu’en pensez-vous ?Tout d’abord, il faut savoir qu’il est difficile de prévoir l’impact d’une grossesse sur l’asthme de la mère. En effet, on n’observe pas de modification chez environ un tiers des femmes, tandis qu’un deuxième tiers s’améliore et un dernier tiers est susceptible de s’aggraver. Néanmoins, plus un asthme est sévère (et mal contrôlé) et plus il risque de s’aggraver au cours de la grossesse.D’autre part, il existe chez le fœtus un risque accru de retard de croissance intra-utérin, de prématurité et de petit poids de naissance. Il est recommandé de ne pas modifier le traitement de fond si l’asthme était bien équilibré avant la grossesse, de traiter le reflux gastro-œsophagien et la rhinite, fréquents au cours de la grossesse et d’assurer un suivi pneumologique régulier.Mon médecin pense que je fais peut-être des apnées du sommeil. Il m’a parlé de la pression positive continue. A-t-elle des effets secondaires ? La pression positive continue est le traitement de référence et est rapidement très efficace, sous réserve d’être utilisée toutes les nuits. Le masque nasal ou nasobuccal doit être correctement adapté, notamment pour éviter les fuites. Le principal effet indésirable est représenté par une sécheresse nasale/buccale, voire oculaire. La solution est représentée par l’emploi d’un humidificateur.Je crains que mon fils de 13 ans fasse de l’asthme d’effort. Qu’en pensez-vous ?C’est possible en effet s’il a eu une crise d’allure asthmatique en faisant de l’exercice. A-t-il alors ressenti une gêne respiratoire, un essoufflement anormal, avec une respiration sifflante, associée à une toux sèche ? Cela étant, une crise ne survient pas forcément à chaque fois que l’on fait du sport. Les facteurs favorisants sont les suivants : un air froid et sec, un effort long ou intense, la présence de pollens et la pollution atmosphérique. Dans tous les cas, l’asthme ne contre-indique aucun sport, sous réserve bien entendu qu’il soit bien contrôlé.


Source : lequotidiendupharmacien.fr