Les mots du conseil

Publié le 15/05/2020

Quand consulter ?La gravité d’une plaie dépend de sa localisation, de son étendue, de sa profondeur. À l’officine, ne seront prises en charge que les plaies superficielles et sans signe de gravité.Une consultation s’impose en cas de plaie ouverte, profonde, étendue, localisée sur des endroits critiques comme le crâne, le thorax, l’abdomen, l’œil, le visage, le cou…, ou encore saignant abondamment… S’il s’agit d’une brûlure, la consultation s’impose notamment en cas de brûlure du troisième degré ou du deuxième degré à risque (sont pris en compte l’étendue, l’âge, la localisation, les antécédents…)Rappel des premiers soinsOn distingue dans les premiers soins plusieurs objectifs généraux : arrêter le saignement s’il y a lieu, prévenir une complication infectieuse et favoriser la cicatrisation.On distinguera la plaie de type coupure, écorchure, éraflure de la brûlure qui nécessite des soins différents.Les premiers soins d’une plaie superficielle consistent à :- Arrêter le saignement puis laver à l’eau et au savon ;- Désinfecter avec un antiseptique ;- Rincer et sécher ;- Éventuellement resserrer les berges à l’aide de Strips. Les Strips permettent de favoriser la cicatrisation en rapprochant les berges de la plaie. D’abord, on applique deux bandelettes de part et d’autre de la plaie parallèlement à celle-ci. Puis on applique une bandelette perpendiculairement sur une berge de la plaie et, sous légère traction, sur la berge opposée pour assurer le rapprochement. On applique ensuite d’autres bandelettes de la même manière jusqu’à la fermeture complète de la plaie. Enfin on pose des bandelettes transversalement pour renforcer l’ensemble ;- Puis protéger la peau par un pansement.Les premiers soins d’une brûlure superficielle consistent à refroidir la brûlure avec de l’eau froide (environ 15 °C) pendant environ 15 minutes. Plus le refroidissement est effectué tôt, plus c’est efficace. À noter : une brûlure peut sembler superficielle mais évoluer au fil des heures ! Appliquer ensuite un émollient approprié ou un cicatrisant puis un pansement adapté.Les brûlures ou plaies sont l’occasion de s’assurer de la vaccination contre le tétanos. Si elle n’est pas à jour, le médecin, selon la plaie, procédera à une administration d’une dose de vaccin contenant la valence tétanique si la plaie est mineure, propre et en plus une immunoglobuline tétanique humaine si la plaie est majeure ou susceptible d’avoir été contaminée par des germes d’origine tellurique (pour plus d’informations, consulter le calendrier des vaccinations 2020). Le schéma de vaccination sera réévalué.Comment assurer une bonne cicatrisation ?Il est possible, quelques semaines après l’apparition de la plaie, de masser la plaie dans le sens de la longueur.Après une plaie, il est important de ne pas exposer la cicatrice au soleil : pour cela, la couvrir d’un vêtement et utiliser un écran protecteur d’indice maximal, ceci pendant au moins 12 à 18 mois, mais aussi après bien sûr !Quid de la croûte ?Une croûte apparaît lorsque la plaie se dessèche à l’air libre. Elle est composée de fibrine, de kératine, de cellules inflammatoires… La croûte peut retarder la cicatrisation et rendre la cicatrice moins esthétique. Elle peut aussi procurer une gêne. Le milieu humide apporté par les différents cicatrisants permet d’éviter cette croûte.


Source : lequotidiendupharmacien.fr