Les facteurs de risque

Publié le 07/05/2020

La prévention ou la limitation des effets indésirables des médicaments passe prioritairement par la connaissance des différents types de facteurs de risque.Facteurs de risque liés à l’individu :On peut distinguer les âges extrêmes de la vie, le rôle de facteurs génétiques (notamment le polymorphisme génétique comme en ce qui concerne les acétyleurs lents) et celui de pathologies éventuellement associées. C’est ainsi, par exemple, que les très jeunes enfants sont caractérisés par une résorption orale instable, une résorption musculaire variable et une résorption cutanée augmentée (risque d’effets toxiques), une liaison aux protéines diminuée (risque de surdosage), une élimination rénale diminuée (risque d’accumulation de métabolites).Les sujets âgés représentent pour de multiples raisons un terrain de prédilection de survenue d’effets indésirables. Parmi leurs particularités pharmacocinétiques, citons une réduction de la fonction rénale (cela entraîne la nécessité d’adapter la posologie des médicaments à élimination rénale préférentielle), une hypoprotidémie et une hémoconcentration chez les personnes dénutries (risque potentiel de surdosage des médicaments se liant fortement aux protéines plasmatiques), une modification du volume de distribution des médicaments lipophiles. Quant aux perturbations pharmacodynamiques, elles concernent, notamment, une perte de cellules nodales cardiaques pouvant entraîner des troubles de conduction (à l’origine d’une possible augmentation de la sensibilité à certains médicaments) et des modifications de la perméabilité de la barrière hématoencéphalique (à l’origine d’une sensibilité majorée aux médicaments du système nerveux central, au premier rang desquels les sédatifs).De plus, à ces modifications physiologiques s’ajoutent de multiples pathologies et sont aggravées par des épisodes aigus intercurrents : déshydratation, décompensation cardiaque, maladies infectieuses…Facteurs de risque liés au médicament :On sera notamment très vigilant au regard des conditions de conservation des médicaments (température…).Facteurs de risque liés à l’environnement :Parmi ceux-ci, citons, par exemple, le rôle d’une exposition intempestive au soleil (phototoxicité, photosensibilisation), de l’alimentation (alcool, consommation fréquente de grillades pouvant entraîner une induction enzymatique), voire de l’activité professionnelle (exposition à certains toxiques).


Source : lequotidiendupharmacien.fr