Sevrage tabagique : le second souffle

Sevrage tabagique : le second souffle

Mélanie Maziere
| 21.09.2017

Face à une prévalence de fumeurs qui reste l’une des plus fortes d’Europe, la France multiplie les actions pour ne plus faire figure de mauvais élève. Après la réussite de la première édition du Moi(s) sans tabac en novembre 2016, professionnels de santé et entreprises du médicament misent sur une prise de conscience du grand public.

  • tabac

Une récente étude mondiale sur près de 200 pays, financée par la Fondation Bill & Melinda Gate, classe l’Hexagone au 26e rang en termes de réalisation des objectifs de santé mondiaux établis par les Nations Unies. La France se situe loin derrière l’Islande, la Suède, mais aussi l’Espagne ou les États-Unis, notamment à cause de ses résultats médiocres face la consommation de tabac : la prévalence des fumeurs serait de 36 %. L’État s’investit pourtant de plus en plus pour...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
LEEM

Les entreprises du médicament veulent renouer avec les pharmaciens

Le LEEM, organisation professionnelle des entreprises du médicament, s'est fixé l'objectif de revaloriser ses relations de travail avec les professionnels de santé, au premier rang desquels il cite les pharmaciens. Parmi les... Commenter

Partenaires