La minute juridique - Liberté d’expression : des droits et des devoirs

La minute juridiqueLiberté d’expression : des droits et des devoirs

Fabienne Rizos-Vignal
| 09.01.2017

Droit fondamental de tout citoyen, la liberté d'expression supporte toutefois quelques restrictions dans le cadre de l'officine. Droit à la critique constructive, oui, au dénigrement, non. L’autorité et le pouvoir de direction de l’employeur ne doivent pas priver les salariés de leur liberté d’expression et de leur droit de critique. Cette prise de parole reste néanmoins soumise à quelques règles diplomatiques.

  • visuel

Les salariés sont-ils libres d’exprimer leurs opinions ?

Comme tout citoyen, le salarié jouit dans l’entreprise et en dehors de celle-ci, d’une liberté d’expression. C’est un droit fondamental.

Quelles sont les restrictions à la liberté d’expression ?

Cette liberté n’est pas sans limites. Elle s’arrête là où commence celle des autres, c’est-à-dire dès qu’elle porte atteinte au respect des droits d’autrui. L’injure, la diffamation et tous les propos excessifs –...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires