Bonnes pratiques de dispensation

Qualité et certification Abonné

Publié le 30/04/2018
Qualité et certification

bpd
BURGER/PHANIE

Depuis le 1er février 2017, les Bonnes Pratiques de Dispensation sont officiellement entrées en vigueur à l’officine. Cet arrêté, visant à toujours améliorer la qualité du circuit du médicament, contribue à l’efficacité du traitement et à la diminution des risques liées à l’iatrogénie médicamenteuse.

Analyse pharmaceutique, préparation des doses à administrer et délivrance d’informations et de conseils, voilà ce que définit l’acte de dispenser les médicaments. En premier lieu, l’analyse pharmaceutique de l’ordonnance permet de vérifier la conformité de la prescription, le dosage, la posologie, la durée du traitement, ainsi que l’absence de contre-indications, d’interactions médicamenteuses ou de redondance. La recherche d’interactions médicamenteuses est d’ailleurs favorisée grâce à l’historique médicamenteux retrouvé dans le logiciel de la pharmacie et/ou dans le Dossier Pharmaceutique…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte