Un agencement new-look pour assumer les nouvelles missions  Abonné

Par
Hakim Remili -
Publié le 20/04/2017
Conséquence de l’évolution du métier de pharmacien. L’évolution du métier de pharmacien impose de nouvelles façons de concevoir et d’agencer les espaces de l’officine. Moins de comptoirs pour les ordonnances, moins de linéaires, plus d’espaces consacrés au conseil et aux différentes spécialités proposées par les officines, le tout avec une vision plus moderne qui fait appel aux technologies digitales et à une certaine idée de la convivialité. Cet éclatement de l’espace officinal suppose aussi une autre façon d’entrer en relation avec patients et clients.
tab

tab
Crédit photo : Caroline Victor-Ullern

Mobil M

Mobil M
Crédit photo : Mobil M - Laurent Bouzeloc

Peut-être ne verra-t-on bientôt plus ces pharmacies tapissées de linéaires massifs à la manière de la grande distribution. L’évolution du métier de pharmacien, ses nouvelles missions identifiées par la loi HPST, le déremboursement progressif des médicaments, la digitalisation de l’officine sont autant de phénomènes qui poussent les titulaires à penser l’agencement de leurs pharmacies autrement. Celui-ci doit d’emblée montrer la capacité du pharmacien à assumer son rôle de conseil.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte