Rappel physiopathologie  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 06/10/2014

L’origine de la rosacée reste mal connue, et diverses étiologies non forcément exclusives l’une de l’autre, sont évoquées : la physiopathologie de la rosacée fait en effet intervenir de nombreux phénomènes qu’il est parfois difficile de corréler. S’il n’y a pas de modèle unique expliquant le développement de cette affection, il semble néanmoins établi que les deux facteurs essentiels se conjuguant pour l’induire sont des troubles vasculaires et une inflammation chronique accompagnant une réponse immunitaire locale inadaptée à des stimuli environnementaux banals.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte