Rappel épidémiologique  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 04/11/2013

Très fréquent, le trouble affectif bipolaire concerne entre 0,6 et 1,6 % de la population pour ses présentations typiques et jusqu’à 8 % voire plus en y incluant des présentations moins typiques.

Le déterminisme de l’affection intrique des facteurs de vulnérabilité génétique à des facteurs environnementaux (événements de vie : carences affectives, agressions sexuelles dans l’enfance, conflits conjugaux, deuils, difficultés sociales et-ou professionnelles, stress continu, non respect récurrent des rythmes biologiques, etc.).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte