L’Europe recommande l’approbation d’un premier traitement

Maladie de Verneuil : une avancée thérapeutique majeure pour les patients  Abonné

Publié le 21/09/2015
L’Agence européenne du médicament (EMA) autorise la mise sur le marché de l’adalimumab (Humira) dans le traitement des formes modérées à sévères de la maladie de Verneuil après échec des traitements conventionnels. Un nouvel espoir pour les patients atteints de cette maladie inflammatoire chronique de la peau, appelée aussi hidrosadénite suppurée, pouvant être très douloureuse et handicapante.

On estime que la maladie de Verneuil touche environ 1 % de la population adulte mondiale ; en France, elle affecterait plus de 500 000 personnes. La pathologie apparaît habituellement après la puberté, elle concerne majoritairement les femmes, mais elle n’aurait pas de cause hormonale. Malgré sa prévalence, elle reste sous-diagnostiquée : le délai entre les premiers symptômes (brûlures, picotements, hyperhidrose) et l’établissement du diagnostic est de huit ans en moyenne ; ce retard conduit à des errances thérapeutiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte