Les mots du conseil  Abonné

Par
Publié le 02/04/2015

La prise en charge à l’officine d’une plainte de troubles de la mémoire ou de la concentration concernera des cas bien précis : un étudiant en révisions, une personne surmenée, une personne qui souhaite entretenir sa mémoire. Elle exclut les troubles de la mémoire qui durent depuis un moment ou qui surgissent brutalement et s’accompagnent de signes neurologiques, nécessitant une prise en charge en urgence.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte