Valproate et femmes enceintes

L’EMA suit le chemin tracé par la France  Abonné

Par
Publié le 15/02/2018
Dans le dossier du valproate chez la femme enceinte ou en âge de procréer, l’Agence française du médicament (ANSM) a pris des mesures, ces deux dernières années, dépassant largement les préconisations européennes. C’est maintenant l’Agence européenne du médicament (EMA) qui s’apprête à suivre les recommandations de la France.

Le 7 juillet dernier, le patron de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), Dominique Martin, annonçait l’interdiction de prescription du valproate dans l’indication des troubles bipolaires chez la femme enceinte et la femme en âge de procréer sans moyen de contraception efficace.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte