Chez le médecin  Abonné

Par
Didier Rodde -
Publié le 05/11/2018

Le diagnostic des MICI repose sur un faisceau d’arguments cliniques. Les signes les plus fréquents sont des douleurs abdominales, une diarrhée (volontiers chronique) et des rectorragies.

Le tableau clinique s’installe le plus souvent progressivement, en quelques mois ; mais, dans 10 à 20 % des cas, le début est brutal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte