Pourquoi l’accord sur les holdings est nécessaire  Abonné

Publié le 06/05/2010

Favorable au projet de décret sur les holdings remis aux pouvoirs publics, l’USPO estime que l’absence d’accord expose la profession à un danger, celui de relancer le débat sur l’ouverture du capital au niveau européen. Fermement opposé à l’entrée de capitaux extérieurs à la profession, le syndicat souligne que le texte envisagé permet également l’accession des jeunes à la titularisation, une nécessité pour une profession dont la démographie vieillit. Autre avantage : il limite le nombre de prise de participations d’un pharmacien, et, donc, les montages en cascade.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte