Négociations sur l’évolution de la rémunération

Gilles Bonnefond : « pourquoi je ne signerai pas »  Abonné

Publié le 21/11/2013

Les VIe Rencontres de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) se sont déroulées hier, à la Maison de la chimie, à Paris. L’occasion pour son président, Gilles Bonnefond, de faire le point sur les négociations pour l’évolution de la rémunération, sur le PLFSS* actuellement en discussion, mais aussi sur les autres projets du syndicat, notamment en matière de parcours de soins.

Pour le président de l’USPO, l’instauration d’un honoraire à la boîte d’un euro est une réforme...

Pour le président de l’USPO, l’instauration d’un honoraire à la boîte d’un euro est une réforme...
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – Vous avez annoncé hier le lancement d’une expérimentation de dépistage de la BPCO en partenariat avec la Mutualité française. En quoi consiste cette expérimentation ?

GILLES BONNEFOND. - Nous travaillons en effet actuellement avec la Mutualité française sur une opération de dépistage de la BPCO. Celle-ci devrait commencer au cours du premier trimestre 2014 dans des officines du Nord-Pas-de-Calais, de Bretagne et de Rhône-Alpes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte