Déçu, mais combatif  Abonné

Publié le 14/12/2009

Président de Federfarma Latium et de Federfarma Roma, la plus importante filiale de la fédération italienne des syndicats de pharmaciens pour le nombre d’inscrits, conseiller de la fédération nationale… Et pourtant, Franco Caprino a un os en travers de la gorge : la présidence de Federfarma au niveau national qui lui a échappé. Il ne lui manquait qu’une seule voix. Du coup, la défaite a été rude. Aujourd’hui, ce pharmacien à la voix cassée par les cigarettes se console en multipliant les coups de gueule pour défendre les intérêts de ses adhérents.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2711