Vente en ligne de médicaments

Que reste-t-il de la loi ASAP ?  Abonné

Par
Publié le 09/10/2020
Alors que les mesures les plus controversées de l'article de la loi ASAP consacré à la vente en ligne de médicaments ont été balayées par les sénateurs, le président de l'Association française des pharmacies en ligne (AFPEL) s'est adressé par écrit à Emmanuel Macron. Avec toujours au cœur des discussions, l'épineuse question des locaux déportés.

Adopté par le Sénat et voté par l'Assemblée nationale le 6 octobre, le projet de loi d'accélération et de simplification de l'action publique (loi ASAP) a été largement commenté par les représentants de la profession, ulcérés par certaines dispositions initialement prévues au sujet de la vente en ligne de médicaments. À la lecture de l'article 34 lors de sa présentation en février dernier, les syndicats, le Conseil national de l'Ordre (CNOP) ou encore l'Académie de pharmacie, avaient indiqué que trois lignes rouges ne devaient en aucun cas être franchies : la

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte