Ventes de masques au public : la profession veut une réponse

Par
Marie Bonte -
Publié le 14/04/2020
masque

masque
Crédit photo : Phanie

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et les syndicats de la profession ont adressé hier une lettre au ministre de la Santé, Olivier Véran, lui demandant de lever le voile sur sa stratégie de distribution de masques.

Estimant subir de nombreuses contradictions dans la distribution des masques, les pharmaciens, par la voix de la présidente du Conseil national de l’Ordre, Carine Wolf-Thal, du président de la section A (titulaires), Pierre Béguerie, de Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et de Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens de d’officine (USPO), ont adressé hier, 13 avril, une lettre à Olivier Véran, ministre de la Santé, lui réclamant « une position claire et précis». Ils rappellent avoir attiré l’attention du cabinet ministériel sur cette question, dès le 8 avril.

La profession souligne que, dès la première heure, le gouvernement a pu s’appuyer sur le réseau officinal, pour mettre en œuvre « les orientations relatives à la distribution et au port des masques ». En dépit « d’un contexte aggravé par les difficultés d’approvisionnement », faisant souvent face à l’incompréhension de la population, voire à l’agressivité de certains clients, les pharmaciens ont répondu présent. Cela ne leur a pas épargné, alors qu’ils respectaient scrupuleusement la doctrine gouvernementale sur la distribution des masques, d’être confrontés aux agissements de certains acteurs qui « vendent ou donnent aujourd’hui des masques chirurgicaux à la population, estimant que la réglementation relative à l’importation de ces produits leur permet de le faire en toute légalité ». La lettre fait ici explicitement référence à « un prestataire de soins à domicile en ayant même fait tout ce week-end une communication télévisuelle à une heure de grande écoute ».

Les signataires de la lettre demandent par conséquent à pouvoir disposer « d’une position univoque pour l’ensemble des entreprises, exprimant clairement les possibilités de vente laissées à chaque professionnel suivant les catégories de masques ». Il y va, soulignent-ils, d’un discours cohérent que les pharmaciens pourront tenir auprès des professionnels de santé, de leurs équipes, mais également des patients. Par ailleurs, la profession réclame pouvoir assurer une distribution à la population des masques que les officines auront pu se procurer « dès lors  que l’approvisionnement des professionnels de santé de premier recours est garanti ».

Enfin, « Il devient impératif de disposer d’une réponse sur ce point crucial dans les plus brefs délais et notamment lors de l’allocution du président de la République de ce soir », insistaient hier les représentants de la profession. Lors de son intervention télévisée, Emmanuel Macron a certes rendu hommage aux pharmaciens, mais il n’a pas pour autant cité la profession parmi les potentiels canaux de la distribution des masques « grand public », qui accompagnera la sortie du confinement.


Source : lequotidiendupharmacien.fr