Substituts nicotiniques

Pas de precription par les pharmaciens  Abonné

Par
Publié le 20/05/2019

Interrogée le 15 mai devant la commission des affaires sociales du Sénat dans le cadre du texte sur la dispensation protocolisée, la ministre de la Santé indique que ce dispositif ne concernera « que des situations d’urgence ou des personnes qui peinent à trouver un médecin et aboutissent aux urgences ». La stricte séparation entre prescription et délivrance est « un principe fondamental », a rappelé Agnès Buzyn.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte