Sevrage tabagique

Les étudiants veulent revoir la prise en charge  Abonné

Par
Publié le 17/11/2016
Alors que le « Moi(s) sans tabac » bat son plein, l’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) appelle à multiplier les mesures pour mieux accompagner le sevrage tabagique. Notamment, en autorisant le tiers payant pour les substituts nicotiniques, ou en les inscrivant au remboursement. Ou encore, en confiant aux pharmaciens le suivi des patients en sevrage tabagique.

Lors d’une assemblée générale qui s’est tenue à Nantes le 6 novembre 2016, l’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) a officialisé son soutien à la campagne « Moi(s) sans tabac », qui recueille déjà plus de 170 000 participants.

 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte