Déserts médicaux

Le coup de gueule d'un maire pharmacien  Abonné

Par
Publié le 27/11/2017
Alors que le débat a fait rage lors de l’examen du PLFSS 2018 en première lecture au Sénat autour des déserts médicaux, puis au 100e congrès des maires la semaine dernière, le maire d’Eauze et conseiller départemental du Gers Michel Gabas souligne les difficultés des élus locaux pour convaincre des médecins de s’installer en zone fragile.

En tant qu’élu local, Michel Gabas s’inquiète des déserts médicaux qui mettent en difficulté ses administrés. En tant que pharmacien, il porte un regard acéré sur le système de santé et dénonce la détérioration du service public liée directement à ces déserts médicaux. Sous la forme d’une lettre adressée au Premier ministre Édouard Philippe, et en copie notamment à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, il lance un « coup de gueule » pour que l’État prenne ce problème « à bras-le-corps ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte