Remises en cause du modèle officinal français

Le contre-projet des syndicats  Abonné

Publié le 18/09/2014
Après la charge de l’Inspection générale des finances (IGF), la profession a décidé de contre-attaquer. En démontant le rapport de l’organisme public, d’abord. Mais aussi en mettant sur la table une série de contre-propositions susceptibles de préserver le modèle officinal, tout en lui permettant d’évoluer.
Une série de propositions alternatives à la réforme envisagée par Bercy

Une série de propositions alternatives à la réforme envisagée par Bercy
Crédit photo : phanie

ÉVOLUER, oui, mais pas à n’importe quel prix. Voilà en résumé la position des syndicats à la veille de l’annonce par le gouvernement des grandes lignes du projet de loi sur la croissance et le pouvoir d’achat. En clair, ils rejettent en bloc le projet de réforme de la pharmacie d’officine inspiré du rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) et qui prévoit de revoir complètement le modèle français (« le Quotidien » du 15 septembre).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte