Bilan - Février 2014

La réforme de la rémunération sème la zizanie

Publié le 23/12/2014
Le projet d’inscription du paracétamol au répertoire générique inquiète les laboratoires. Quant aux officinaux, c’est la sortie du monopole des tests de grossesse qui leur donne des sueurs froides.

Le lobbying de la grande distribution espère en effet que cette mesure pourra s’étendre à d’autres produits, par exemple les médicaments OTC. Et ce n’est pas la réforme de la rémunération qui rassure les pharmaciens sur leur avenir, loin de là !

En Ile-de-France, la contestation s’organise, tandis que l’UNPF ne désarme pas dans son combat anti-réforme. Même Gilles Bonnefond, qui brigue un nouveau mandat à la présidence de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), souhaite renégocier le volet « rémunération » de l’accord. Alors, pour tenter de convaincre les confrères de l’intérêt de la réforme, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) entame un tour pédagogique dans une douzaine de villes de France.

En parallèle, les négociations sur le futur taux de remises génériques battent leur plein et les syndicats souhaitent qu’il soit le plus élevé possible, soit à 50 %.

Source : lequotidiendupharmacien.fr