Baisse de prix des médicaments

La FSPF exige des compensations  Abonné

Publié le 04/12/2014

LA FÉDÉRATION des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) ne laissera pas la loi de financement de la Sécurité sociale porter un nouveau coup à l’officine. Dénonçant les dispositions du texte adopté le 1er décembre, la Fédération a souligné le déséquilibre entre le tribut demandé à la profession, une amputation de 300 millions d’euros de la marge officinale (5 %), et la place qu’elle représente dans l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance-maladie), soit 2,85 % !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte