L’article sur le droit à l’oubli des 18-21 ans a été rejeté

Jeunes en rémission d'un cancer : la double peine ?  Abonné

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 13/12/2018
Comment expliquer la position de la ministre de la Santé Agnès Buzyn concernant le droit à l’oubli ? Le rejet par l’Assemblée nationale d’un article de loi visant à étendre ce droit pour les jeunes âgés de 18 à 21 ans en rémission d’un cancer a suscité l’incompréhension des groupes parlementaires
BUZYN

BUZYN
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Fin novembre. L’Assemblée nationale examine la possibilité d’étendre le droit à l’oubli aux 18-21 ans. Objectif : permettre aux jeunes patients en rémission d’un cancer, 5 ans après la fin de leur traitement sans rechute, de ne plus déclarer leur pathologie lorsqu’ils sollicitent un prêt. « Cette mesure concernerait environ 900 jeunes, auxquels on permettrait de réaliser leurs projets sans attendre, sans subir une double peine à la suite de leur maladie », explique la députée Modem du Val d’Oise, Nathalie Elimas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte