9 infirmiers sur 10 opposés à la vaccination en pharmacie

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 13/02/2015

Les infirmiers sont très hostiles à la mesure prévoyant la vaccination par les pharmaciens. C’est ce que ressort de l’étude* publiée hier par l’Ordre national des infirmiers (ONI), puisqu’ils sont 89 % à y être défavorables et 92 % à dire qu’il ne s’agit pas d’une bonne mesure. Pour 79 % des opposants, ils expliquent leur position par le fait que « les pharmaciens ne sont pas formés à cet acte, alors que les infirmiers le sont déjà ». Ils réclament d’ailleurs le droit de vacciner sans prescription médicale, et en priorité le droit de vacciner contre la grippe les patients de moins de 65 ans. Ils souhaitent également l’élargissement de leur droit de prescription concernant les antiseptiques (92 %), certains antalgiques (64 %) et les lits médicalisés (75 %). Concernant le projet de loi de santé, 45 % des infirmiers le jugent négativement, 22 % favorablement et 33 % y sont indifférents. Mais l’ONI note que de nombreuses mesures touchant leur profession leur sont inconnues. Ils saluent néanmoins les étiquettes nutritionnelles sur les produits alimentaires (82 %), le droit pour les infirmiers de prescrire des substituts nicotiniques (58 %) et la relance du DMP (75 %). Le tiers payant généralisé rencontre une adhésion modérée (47 %), alors que la dispense d’avance de frais est déjà largement pratiquée par les infirmiers libéraux.

* Étude en ligne menée entre le 31 janvier et le 9 février auprès des 125 000 infirmiers inscrits à l’Ordre.

Source : lequotidiendupharmacien.fr