Sondage Pharmacie Référence Groupe/IFOP

Les pharmaciens acteurs indispensables dans la crise

Par
Marie Bonte -
Publié le 24/04/2020

L’épidémie de Covid-19 est l'occasion pour les pharmaciens d'intensifier leur présence aux côtés de la population. Et les Français le leur rendent bien en leur accordant toute leur confiance et en plébiscitant leur rôle. Tel est l'un des enseignements du sondage réalisé par l'IFOP pour Pharmacie Référence Groupe.

La grande majorité de la population estime que les pharmaciens exercent courageusement leur activité dans ce contexte sanitaire

La grande majorité de la population estime que les pharmaciens exercent courageusement leur activité dans ce contexte sanitaire
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Dopée par la crise sanitaire, la cote des pharmaciens a grimpé de 5 points depuis octobre 2018. Aujourd’hui, 97 % des Français font confiance à leur pharmacien, selon le sondage IFOP* réalisé pour Pharmacie Référence Groupe. Désormais, le pharmacien n’a plus rien à envier au médecin qui décroche le même score auprès de la population. Mieux même, les résultats obtenus par l'IFOP démontrent que le taux de confiance envers le pharmacien passe à 99 % chez les femmes de 35 ans et plus, et à 100 % chez les personnes se réclamant du mouvement des « gilets jaunes ».

L’exemplarité des pharmaciens est d’ailleurs soulignée par les Français : dans 94 % des cas, leur pharmacien applique bien les gestes barrières. Un taux quasi équivalent de la population estime qu’il exerce courageusement son activité dans ce contexte sanitaire. « Perçus comme des soldats courageux sur la ligne de feu, les pharmaciens pendant la crise sanitaire sont indispensables de la vie quotidienne des Français et suscitent un fort attachement », relève Lucien Bennatan, président de Pharmacie Référence Groupe, indiquant que plus de neuf Français sur dix considèrent le pharmacien comme indispensable à la vie quotidienne.

88 % favorables au test Covid à l'officine

Près de huit personnes sur dix déclarent que l’officine représente « un lieu de santé où les patients sont pris en charge et traités efficacement ». Et si près de la moitié des Français (43 %) ont réduit leur fréquentation de l’officine en cette période pandémique, ils n’en maintiennent pas moins un fort attachement à leur pharmacien. De 74 % dans la population générale, cet indicateur passe à 82 % chez les personnes de 65 ans et plus, particulièrement chez celles disposant de revenus modestes et dans les communes rurales. Une proportion égale de la population est d’accord pour affirmer que « les pharmaciens devraient être davantage associés à l’élaboration des politiques de prévention en matière de santé », 80 % considérant même « qu’ils s'apparentent à une sorte de service public ». Car comme le soulignent 77 % des personnes interrogées, « l’officine est le principal lieu permettant aux Français d’accéder à des soins ou à des conseils de santé ».

Pour preuve, les Français sont prêts à confier de nouvelles tâches à leur pharmacien : 88 % d’entre eux se déclarent favorables à ce que le test Covid soit réalisé à l’officine, 81 % aux TROD. Au rang des autres services plébiscités par les Français, la livraison à domicile qui recueillent 90 % d’avis positifs et même 96 % chez les plus de 65 ans !). Crise sanitaire oblige, ces services font de l’ombre aux « classiques », telles les consultations pharmaceutiques ou les consultations diététiques, y compris en téléconsultations !

*Enquête « Le rôle et la place des pharmaciens dans la crise du coronavirus » menée auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire auto-administré en ligne du 15 au 16 avril 2020.

Marie Bonte

Source : Le Quotidien du Pharmacien