Sclérose en plaques

Le vaccin contre la fièvre jaune déclaré coupable sans preuve  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 22/03/2018
La cour d’appel de Montpellier vient de reconnaître un lien causal entre l’administration du vaccin contre la fièvre jaune et la sclérose en plaques développée par un militaire, sans preuve scientifique mais en s’appuyant sur un faisceau de présomptions.

En l’absence de preuve scientifique, la justice peut établir « un lien causal » entre un vaccin et une maladie en s’appuyant sur des indices « graves, précis et concordants » lorsqu’il n’existe pas d’autres causes possibles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte