Un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne

Le débat sur les créations dérogatoires relancé  Abonné

Publié le 20/02/2014
Dans un arrêt rendu le 13 février à Luxembourg, portant sur le respect des quotas de population pour la création d’officines en Autriche, la Cour de justice de l’Union européenne a certes validé une nouvelle fois le principe de la répartition géographique, mais elle a aussi considéré que celle-ci doit s’appliquer avec plus de souplesse, dans l’intérêt des populations concernées.

SUSANNE Sokoll-Seebacher, une pharmacienne autrichienne, avait souhaité ouvrir une officine à Pinsdorf, un petit village situé en Haute-Autriche, mais l’Ordre s’y était opposé, arguant que le secteur ne disposait pas, comme le prévoit la loi, d’un potentiel minimal de 5 500 habitants. De plus, cette création aurait aussi fait passer la zone de chalandise de la pharmacie du village voisin, Altmünster, sous la barre des 5 500 habitants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte