Et si on arrêtait de contrarier nos horloges...

En finir avec l'heure d'été ?  Abonné

Publié le 15/03/2018
Avec des économies d’énergie aujourd’hui très limitées et des données épidémiologiques pas anodines (accidentologie, surpoids, maladie métabolique, dépression), le changement d’heure bisannuel est devenu « obsolète », selon le Parlement européen qui vient d’adopter une résolution demandant son abandon. Les chronobiologistes, les spécialistes du sommeil comme les psychologues interrogés par le « Quotidien » sont unanimes pour dénoncer un « perturbateur endocrinien » de l’horloge biologique, alors que « l’épidémie de manque de sommeil » aggrave le jet-lag sociologique.
foule

foule
Crédit photo : afp

La question fait débat depuis 1976, date du premier changement d’heure en France. Mais la 84e chronorupture fixée au 25 mars prochain pourrait-elle être la dernière, après la résolution votée le 8 février par 384 députés européens, contre 153 ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte