Humeur

Déchéance tout court  Abonné

Publié le 11/02/2016

Avec l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac, je ne peux m’empêcher de mesurer la sévérité avec laquelle l’opinion l’a jugé, la hargne dont il fait l’objet, la profondeur de l’abîme dans lequel il s’est délibérément précipité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte