Pilule de 3e génération

Accident médical reconnu  Abonné

Par
Didier Doukhan -
Publié le 19/02/2018

Selon un jugement du tribunal de grande instance de Bordeaux, Marion Larat, jeune femme lourdement handicapée après un AVC qu'elle impute à la prise d'une pilule de 3e génération (Méliane), a bien été victime d'un « accident médical ». La responsabilité du laboratoire Bayer qui commercialise le contraceptif n'a toutefois pas été établie. L'accident médical reconnu, le tribunal a condamné l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) à verser à la jeune femme une provision de 550 000 euros pour les préjudices subis.

 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte