Jérôme Parésys-Barbier

Président de la section D de l’Ordre national des pharmaciens  Abonné

Publié le 21/05/2013
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Les adjoints sont incités à s’impliquer dans l’ETP. Comment les motiver ?

JÉRÔME PARÉSYS-BARBIER.- Ce qui nous motive tous c’est de faire de la loi HPST une réalité. Les entretiens pharmaceutiques ne vont pas tarder à se mettre en place et si nous voulons tirer la profession vers le haut, nous devons aller vers l’ETP. La formation est essentielle pour pouvoir se lancer, elle donne une approche sociologique et humaniste du patient que la faculté de pharmacie ne délivrait pas jusqu’alors.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte