Les adjoints au quotidien

Des officinaux enseignants qui ont toutes leurs facultés  Abonné

Publié le 19/01/2009
Valérie, Caroline, Claire, Sébastien, Sabrina : ces adjoints, âgés de 29 à 48 ans, ont choisi d'enseigner dans une faculté de pharmacie. Tous évoquent un engagement exigeant, qui fait d'eux une « passerelle » entre deux univers encore trop cloisonnés. Partage d'expériences.

IL N'EST plus rare aujourd'hui de croiser des officinaux dans les couloirs des facultés de pharmacie. Certains y viennent pour étudier et d'autres, pour enseigner. La plupart des facs ont compris l'intérêt de cette présence dans la formation des futurs pharmaciens. Des adjoints en exercice, mais aussi quelques titulaires, sont vacataires, pour des interventions ponctuelles, et même enseignants à part entière. Ils ont alors le statut de professeur associé temporaire (PAST), employé à mi-temps et en charge de la pharmacie virtuelle installée dans la faculté.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte