À la Une

Comment renflouer le conseil officinal  Abonné

Par
Publié le 02/10/2020
Face à un arsenal thérapeutique qui se réduit comme peau de chagrin, la profession et ses partenaires défendent le rôle du pharmacien - seul expert du médicament - comme aiguilleur du patient dans le système de santé. Crise du Covid-19 à l’appui, l’officine veut devenir une porte d’entrée des soins de premier recours au même titre que les cabinets médicaux.
Au comptoir des officines, il est de plus en plus difficile de répondre aux besoins des patients

Au comptoir des officines, il est de plus en plus difficile de répondre aux besoins des patients
Crédit photo : phanie

Il y a presqu'un an, les spécialités antalgiques étaient retirées du libre accès. Un nouveau tour de vis à l'arsenal officinal qui a mis en difficulté les pharmaciens. Car il est devenu de plus en plus compliqué de répondre aux besoins des patients au cours de ces dernières années. Non seulement la pratique du délistage semble avoir été abandonnée, mais s’y ajoute un durcissement, avec le passage de certains médicaments jusqu’alors sur prescription médicale facultative (PMF) sur ordonnance obligatoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte