Pilules de 3e et 4e génération

Vrais risques et fausses frayeurs  Abonné

Publié le 30/06/2014
La polémique et la médiatisation des risques liés aux pilules
La plainte d'une patiente en 2012 a constitué le temps zéro d'une nouvelle polémique

La plainte d'une patiente en 2012 a constitué le temps zéro d'une nouvelle polémique
Crédit photo : phanie

FIN 2012, la plainte déposée par une jeune femme victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral) contre un laboratoire commercialisant une pilule contraceptive signait le début d’un long débat national sur les pilules œstroprogestatives de dernières générations. Pendant deux ans, controverses et inquiétudes ont rythmé le quotidien des professionnels de santé, lesquels devaient rassurer leurs patientes désorientées par une profusion d’informations souvent erronées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte