SEL, holdings, succursales...

Les propositions phares de la profession  Abonné

Publié le 26/10/2009
De l'Ordre des pharmaciens au Collectif des groupements, les voix se font entendre pour proposer de nouveaux modèles d'exercice. Parfois controversés, ces projets doivent concilier le maintien du réseau officinal, les nouvelles missions du pharmacien et la nécessaire rentabilité de l'entreprise.
Les responsables de la profession esquissent le modèle économique de demain

Les responsables de la profession esquissent le modèle économique de demain
Crédit photo : S. toubon

Crédit photo : S. toubon

Crédit photo : S. toubon

LA TENDANCE est forte et marquée dans les chiffres. Ces dernières années, les sociétés d'exercice libéral (SEL) ont pris, plus encore, leur essor. On en recense aujourd'hui près de 5 000. « Depuis 1990, les SEL ont connu un succès légitime au regard des avantages qu'elles apportent au pharmacien, sur les aspects fiscaux et sociaux. À l’inverse, les formes traditionnelles, mais à risques, comme l'exercice en nom propre ou en nom collectif, perdent de la faveur », constate Jean-Jacques Zambrowski, économiste de la santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte