Éléments d'épidémiologie  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 01/10/2018

Comme le montre l’étude toxicologique des champignons, seules une vingtaine d’espèces, en Europe, sont potentiellement mortelles après ingestion et une petite centaine d’entre elles sont toxiques. Dans la plupart des cas, l’ingestion d’espèces non comestibles se solde par des signes digestifs plus ou moins sévères : observés dans les deux heures suivant le repas, ils sont rarement graves et ne nécessitent qu’exceptionnellement une hospitalisation. En revanche, les manifestations toxiques survenant plus de six heures après l’ingestion sont toujours préoccupantes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte