Pilules de 3e et 4e générations - Affaire classée… ou presque

Pilules de 3e et 4e générationsAffaire classée… ou presque

21.09.2017

Le parquet de Paris vient de classer l’enquête sur certaines pilules contraceptives de 3e et 4e générations, accusées de favoriser de graves pathologies veineuses et artérielles. Depuis 2012, 130 plaintes avaient été déposées, visant 29 marques de pilules, huit laboratoires ainsi que l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM). Le parquet a conclu que l'enquête ne permettait pas d'établir avec certitude l'existence d'un lien de causalité entre la prise du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ROSP

ROSP générique pour 2019 : la FSPF ne signera pas l’avenant

L’enveloppe allouée à la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour la substitution générique réalisée en 2019 ne sera pas de 75 millions d’euros mais de 65 millions d’euros a annoncé l’assurance-maladie. L'avenant... 3

Partenaires