Pilules de 3e et 4e générations - Affaire classée… ou presque

Pilules de 3e et 4e générationsAffaire classée… ou presque

21.09.2017

Le parquet de Paris vient de classer l’enquête sur certaines pilules contraceptives de 3e et 4e générations, accusées de favoriser de graves pathologies veineuses et artérielles. Depuis 2012, 130 plaintes avaient été déposées, visant 29 marques de pilules, huit laboratoires ainsi que l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM). Le parquet a conclu que l'enquête ne permettait pas d'établir avec certitude l'existence d'un lien de causalité entre la prise du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires